retrecir le texte  agrandir le texte

L’essentiel du budget primitif 2015

Le budget primitif est l’acte qui prévoit et autorise les recettes et les dépenses d’une collectivité pour l’année à venir.

La section de fonctionnement est de 29,6 millions d’euros. Les dépenses sont en hausse de 5,28 %, soit 1,4 million. Cela s’explique principalement par l’augmentation de la masse salariale (7 %), soit 940 000 euros. La hausse est due pour moitié au GVT (glissement vieillissement technicité) et pour une bonne part aux rythmes scolaires et à la nouvelle organisation. De nouveaux besoins sont engendrés par la forte augmentation de la population et du nombre d’écoliers (10 ouvertures de classe en 2015)
Les dépenses sont ainsi plus importantes en 2015. Les charges financières (284 000 euros) ont progressé. Celles-ci sont liées à une partie du remboursement de la dette de la société d’économie mixte (SEMALB).
Malgré ce contexte contraint, la Ville a réalisé d’importants efforts car le reste des charges générales est en baisse de 7,62 % (437 000 euros) par rapport aux années précédentes.
Au niveau des recettes, la Ville a dû composer avec une baisse des dotations de l’Etat de 500 000 euros. Le résultat du budget de fonctionnement de 2014 est en hausse par rapport à l’année précédente, grâce à la maîtrise des dépenses qui a été opérée dès septembre 2014 et qui s’est traduit tout au long de 2015.

La section d’investissement est de 22,7 millions d’euros. La capacité d’emprunt de la ville est extrêmement limitée. Elle doit notamment rembourser les emprunts (9 millions d’euros) de la société SEMALB (la société mixte d’aménagement) de l’ancienne municipalité, car la Ville était caution d’un certains nombres d’emprunts.